LA VENGEANCE DU HAREM

 

Nous faut-il juger les autres civilisations à l’aune de nos propres critères ? Si l’Occident prône volontiers le pardon comme acte d’humanité, l’Orient le considère toujours comme un signe de faiblesse. Grande maîtresse du harem du sultan et femme la plus puissante de l’Empire ottoman, la kadine Gülnuş Sultane ne supporte pas les affronts faits à Marika, sa plus proche amie. S’en prendre à celle-ci est comme s’en prendre à elle-même et la sultane ne peut se permettre de pratiquer le pardon.


À la fin du XVIIe siècle, l’Empire ottoman a atteint l’apogée de son expansion, avec l’achèvement de la conquête de la Crête. Mais une guerre de trente ans avec les nations chrétiennes épuise ses ressources financières et la vitalité de ses armées. La perte de plusieurs territoires illustre l’affaiblissement de l’État et laisse entrevoir un avenir moins serein. C’est souvent dans de tels contextes perturbés que se révèlent les tempéraments d’exception, pour le bien comme dans le mal.
 

Pour le bien, c’est le cas de la brillante et jolie Crétoise Marika Manos, héroïne de ce livre, ainsi que de son ami Amable d’Enval, novice chez les Chevaliers de Malte. Du côté du mal, beaucoup moins fréquentables sont le dignitaire ottoman Hassan Bey devenu un infâme pirate, le juif Samuel Nasi qui a fait fortune comme marchand d’esclaves et le patricien Silvio Morosini, indélicat neveux du doge de Venise. Tous trois ont agi de façon éhontée envers Marika, obligeant Gülnuş Sultane à venger son amie par des moyens « discrets ». Ainsi doit être exécutée la vengeance du harem.
 

De Candie à Constantinople, de la mer Égée à Venise, sur un fond de rigoureuse vérité historique, la mer Méditerranée est, une fois de plus, le cruel et magnifique théâtre où s’entrecroisent les aventures et où s’affrontent les sentiments.

 

––––

 

Ancien dirigeant d’entreprises internationales et ayant lui-même habité dans plusieurs pays, Alain de Savigny est devenu un historien spécialiste de l’Empire Ottoman, qui a été l’une des plus grandes organisations multinationales de l’Histoire. Auteur de romans historiques sur le sujet (L’Espionne Ottomane, La Sublime Porte, L’Ombre de Dieu, Le Sultanat des Femmes), il a reçu un Prix Méditerranée avec mention spéciale du Jury. Il écrit également des biographies de personnages d’exception du tour de la Méditerranée (La Reine des Fleurs, Les Favorites du Renégat). Professeur dans une université, il a donné plus de soixante conférences de culture et de géopolitique sur l’Empire Ottoman et la Turquie moderne.

 

––––

Format 150X240

414 pages

EAN 9782367601731

23€

sortie nationale le 16 mai 2019

Du même auteur

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© erickbonnier-editions.com